Article 0

Les Meulières, gite et chambres d’hôtes

« Les Meulières », c’est ce lieu où l’un des derniers tailleurs de pierre meulière exerçait son art, ainsi que celui de la fabrication des feuillards, pour tonneaux et parcs à huîtres. Il avait aussi, avec sa famille, ouvert des chambres d’hôtes originales et rustiques. Dans le souvenir de tous, l’ambiance était merveilleuse.

Aujourd’hui, Marianne et Jean-Marc ont pris la suite. Ils ont restauré et modernisé la ferme, pour vous recevoir dans 4 belles chambres d’hôte et un grand gite familial.
Ils ne taillent pas les pierres – encore que – mais cultivent le bien-être sous toutes ses formes et publient des livres et des revues… ils sont éditeurs.

Pour pré-réserver  Tel : 07 70 40 87 31 et merci de remplir le questionnaire :

Merci de donner ces indications, nous vous contacterons très bientôt

* indique un champ requis

Les chambres d’hôte

Le gîte

Le grand gite (90 m2, 3 chambres et un grand séjour)

4 chambres d’hôtes (12 m2)

La lumière, des paysages magnifiques, le grand calme, la forêt

Un patrimoine ancien : les meulières

« La nature a du talent » (Georges Bataille)… Et elle a disséminé, notamment dans le Périgord, un bien beau cadeau… la meulière : une roche sédimentaire, de grande taille. Pendant des siècles, les hommes lui ont donné une forme, afin de l’utiliser comme meules à grain. Voilà un objet étonnant du patrimoine périgourdin, et une renaissance de l’intérêt qu’il suscite. Il est présent ici, en Périgord Vert, notamment à Saint-Crépin-de-Richemont et dans le Périgord Noir, à Domme, où travaillait le dernier tailleur de pierre meulière, dans une belle ferme, qui déjà recevait en chambres d’hôtes, et s’appelle aujourd’hui… Les Meulières.

 

Le sens de l’art préhistorique

Quel sens pouvons-nous donner, aujourd’hui, à l’art pratiqué par nos ancêtres de la période glacière ? On a découvert tellement de sites de peinture et de sculptures, dans cette région du Périgord et des Pyrénées, que la question revient toujours… Le désir de savoir pourquoi ?

Avant tout, il s’agit bien d’art. A Lascaux IV, à Montignac, les guides vous expliqueront que ce sont bien des artistes, aidés par leur groupe, leur tribu, voire même à la suite d’un enseignement, qui réalisent ces

« L’Homo sapiens continuera à changer d’espèce. Son avenir surprendra nos enfants. » Yves Coppens dans son ouvrage « Devenir humain » (30.09.2015, éditions Autrement, collection « Manifeste »)

Ecoutez ces explications de France Culture

La visite de Lascaux IV

Comme si vous y étiez !

Mais cela ne doit pas vous empêcher de vous rendre à Montignac et de payer les 16 € de la visite, de vous imerger dans cette réplique qui vous porte hors de notre temps, et vous génère des sensations extraordinaires, puis de picorer des informations, des explications, des images, dans toute une mise en scène des connaissances que nous avons aujourd’hui de cet art pariétal.