Article 0

Les Meulières, gite et chambres d’hôtes

« Les Meulières », c’est ce lieu où l’un des derniers tailleurs de pierre meulière exerçait son art, ainsi que celui de la fabrication des feuillards, pour tonneaux et parcs à huîtres. Il avait aussi, avec sa famille, ouvert des chambres d’hôtes originales et rustiques. Dans le souvenir de tous, l’ambiance était merveilleuse.

Aujourd’hui, Marianne et Jean-Marc ont pris la suite. Ils ont restauré et modernisé la ferme, pour vous recevoir dans 4 belles chambres d’hôte et un grand gite familial.
Ils ne taillent pas les pierres – encore que – mais cultivent le bien-être sous toutes ses formes et publient des livres et des revues… ils sont éditeurs.

Pour pré-réserver  Tel : 07 70 40 87 31 et merci de remplir le questionnaire :

Merci de donner ces indications, nous vous contacterons très bientôt

* indique un champ requis

Les chambres d’hôte

Le gîte

Le grand gite (90 m2, 3 chambres et un grand séjour)

4 chambres d’hôtes (12 m2)

La lumière, des paysages magnifiques, le grand calme, la forêt

Un patrimoine ancien : les meulières

« La nature a du talent » (Georges Bataille)… Et elle a disséminé, notamment dans le Périgord, un bien beau cadeau… la meulière : une roche sédimentaire, de grande taille. Pendant des siècles, les hommes lui ont donné une forme, afin de l’utiliser comme meules à grain. Voilà un objet étonnant du patrimoine périgourdin, et une renaissance de l’intérêt qu’il suscite. Il est présent ici, en Périgord Vert, notamment à Saint-Crépin-de-Richemont et dans le Périgord Noir, à Domme, où travaillait le dernier tailleur de pierre meulière, dans une belle ferme, qui déjà recevait en chambres d’hôtes, et s’appelle aujourd’hui… Les Meulières.

 

Le sens de l’art préhistorique

Quel sens pouvons-nous donner, aujourd’hui, à l’art pratiqué par nos ancêtres de la période glacière ? On a découvert tellement de sites de peinture et de sculptures, dans cette région du Périgord et des Pyrénées, que la question revient toujours… Le désir de savoir pourquoi ?

Avant tout, il s’agit bien d’art. A Lascaux IV, à Montignac, les guides vous expliqueront que ce sont bien des artistes, aidés par leur groupe, leur tribu, voire même à la suite d’un enseignement, qui réalisent ces

« L’Homo sapiens continuera à changer d’espèce. Son avenir surprendra nos enfants. » Yves Coppens dans son ouvrage « Devenir humain » (30.09.2015, éditions Autrement, collection « Manifeste »)

Ecoutez ces explications de France Culture