Article 0

Le tourisme culturel et numérique

Le tourisme évolue très rapidement, à l’échelle planétaire. Il se transforme souvent en tourisme de masse… particulièrement à cause de l’importance prise par le numérique, les réseaux sociaux…

  • qui « massifient » et dévalorisent les réservations (voyages, logements…)
  • qui créent des effets de mode, d’imitation, ne serait-ce que par le partage des photos et vidéos

Nous ne sommes plus au temps du voyage initiatique ?

Mais s’il s’agissait de promouvoir maintenant un tourisme qui s’apparente aussi aux débuts du tourisme ? Au tout début, au XVIIIème siècle, le tourisme, c’était le voyage. Un voyage initiatique… à la rencontre du monde, pour éprouver, confirmer, enrichir, ses propres valeurs. Le voyageur savait qu’il se livrait au risque, à l’inattendu. Pour une expérience (mot valise des professionnels du tourisme), c’était une expérience ! En fait, ce sont les aristocrates anglais qui ont inventé bien des pratiques touristiques d’aujourd’hui : le tourisme culturel, le tourisme thermal… et ils ont réalisé une belle inversion des valeurs : non, la mer, la montagne, tous les milieux « hostiles » à l’homme, offrent en fait de véritables bains de jouvence et et des terrains de sport.
Aujourd’hui, le Périgord hérite quand même un peu de ce tourisme premier… même si l’initiatique passe par d’autres voies.

Et pourquoi pas un développement culturel numérique humaniste et ludique ?

C’est ce que « Culture Périgord » souhaite encourager, trouver le soutien de multiples acteurs locaux, pour vivre et permettre aux visiteurs de vivre, à la fois le patrimoine millénaire, et la création d’aujourd’hui, avec le nouveaux usages et nouveaux visages de la culture… Oui, cette culture baigne dans le numérique, le digital… Un numérique qu’il s’agit donc de maîtriser, un numérique, un digital, actuellement sans bornes et sans recul, sans connaissances de la part du plus grand nombre. On reste passif, seules les avancées techniques et des usages individuels qui se massifient à toute allure, créent des modes et des mimétismes qui finissent par submerger les esprits et les habitudes !

Une toute autre approche est possible.

  • Tout d’abord encourager tout ce qui relie le digital et la création artistique. Le Périgord se doit, par tradition et excellence de devenir une terre de créativité numérique, qui attire à la fois les créateurs et les technologies
  • Développer de nombreuses « expériences » pour les touristes (et les habitants !), des « singularités » qui marquent les esprits, dont on se souvient, qui s’associent au voyage dans le territoire. De nombreux axes d’activités existent dans ce sens, notamment tout ce qui est ludique, immersif… Certains sites ont déjà fait preuve d’inventivité. Ces développements peuvent être liés au numérique ou pas… Mais ils le seront de plus en plus.

Cette approche s’adresse à tous, mais particulièrement aux nouvelles générations, les « Millennials » évoqués à l’Université du tourisme de la Dordogne de 2019, et qui sont nos prochains visiteurs, les prochains fans du Pays de l’Homme ! Cet axe de développement d’activités et de promotion du territoire s’adresse aussi aux familles : voyez le succès auprès des enfants des expériences « d’immersif ». La plus belle que personnellement (Jean-Marc Blancherie) j’ai été amené à vivre, est celle du TeamLab à La Grande Halle de La Villette.

Nombre d’expérience immersives et interactives existent, beaucoup moins sophistiquées et coûteuses que celle-ci (exemple : théâtre immersif, expositions immersives…). 

Il s’agit donc d’encourager la créativité pour un tourisme d’expériences et de rencontres associant toutes les générations, et qui soit attractif tout le long de l’année… Riche de son histoire et de son savoir-faire touristique, artistique, artisanal, pétri d’humanisme et de convivialité, le Périgord peut créer des usages singuliers du numérique et contribuer à un nouveau développement culturel. Bien sûr, en s’appuyant sur l’extraordinaire substrat culturel qu’il offre : l’art pariétal et les grottes, le Moyen-Age et le châteaux, les jardins, la nature, les bastides et villages, la création picturale et littéraire contemporaine… qui se magnifient au travers de nouvelles technologies

Nous vous donnerons bientôt des compléments d’information sur cette initiative

Le chateau de Beynac

Tout près de Domme, La Roque Gageac, et Sarlat, le château de Beynac nous plonge au cœur du Périgord de la guerre de 100 ans, situé qu’il est à la frontière de l’Angleterre et de la France, qu’il observe à 360°.

Tourisme culturel

Le numérique pour le développement culturel des territoires

La culture c'est à la fois, mais ce n'est pas paradoxal enracinement et fruit de la lente sédimentation de valeurs, de comportements collectifs, de valorisation du patrimoine et création, inventivité, renouveau : du fait des initiatives des créateurs, mais pas...

Atelier d’écriture littéraire

Fragments autobiographiques Un atelier d’écriture en Périgord Noir Les fragments : un genre littéraire qui appelle à la brièveté, à la densité, à l’image Il est très ancien. Inventé par une femme de lettres japonaise Dame Sei Shōnagon qui a écrit vers l’an...

Histoires courtes et littérature, la culture vivante

Culture Périgord développe avec volontarisme la littérature et l'amour de la langue - des langues - terreau essentiel de la culture. Il s'agit de faire venir en Périgord de nombreux artistes, à la fois pour faire connaître leurs œuvres et pour contribuer à l'animation...

Michèle Rousset, peintre à Sarlat

Les toiles de Michèle Rousset racontent une histoire... ou peut-être une infinité d'histoires, que chacun peut s'inventer. Prenez ces quelques unes, récentes : Ces mains qui se greffent au corps qu'elles prolongent, sur-réalisent. Les déchirements de la complainte Les...

Le sens de l’art préhistorique

Quel sens pouvons-nous donner, aujourd'hui, à l'art pratiqué par nos ancêtres de la période glacière ? On a découvert tellement de sites de peinture et de sculptures, dans cette région du Périgord et des Pyrénées, que la question revient toujours... Le désir de savoir...

Le numérique pour le développement culturel des territoires

La culture c’est à la fois, mais ce n’est pas paradoxal

  • enracinement et fruit de la lente sédimentation de valeurs, de comportements collectifs, de valorisation du patrimoine
  • et création, inventivité, renouveau : du fait des initiatives des créateurs, mais pas seulement eux, et des nouveautés technologiques qui offrent des opportunités nouvelles d’expression, et de communication entre les humains

 

 


—-

Quelques vidéos vous indiquent des pistes pour le développement du tourisme culturel avec le numérique. Cela se passe dans le Sud Est… Mais dans le Sud Ouest et le Périgord, des acteurs sont prêts à relever aussi le défi de l’innovation. Contactez nous.

Voir aussi : Numérique et nouveaux métiers de la musique

Contact

N’hésitez pas à entrer en contact, ici, ou au 06 02 59 19 72  

Pour vous inscrire... et poser des questions

* indique un champ requis

Types de fichiers autorisés: doc,docx,pdf,txt,gif,jpg,jpeg,png.
Taille maximale des fichiers: 1mb.

Atelier d’écriture littéraire

Fragments autobiographiques

Un atelier d’écriture en Périgord Noir

Les fragments : un genre littéraire qui appelle à la brièveté, à la densité, à l’image

Il est très ancien. Inventé par une femme de lettres japonaise Dame Sei Shōnagon qui a écrit vers l’an 1000 ce qui est considéré comme une des œuvres majeures de la littérature japonaise et mondiale voire comme la première forme romancée.

Exemple :

« Toute la nuit, nous entendons marcher, devant les chambres, des gens chaussés de souliers. De temps en temps, les pas s’arrêtent : on frappe à quelque porte, d’un doigt seulement, et il est amusant de se dire que malgré cela, la dame qui habite cette chambre a bien reconnu tout de suite, à sa manière de frapper, celui qui est là.

Parfois, les coups durent très longtemps, et pourtant la dame garde le silence. L’homme pense sans doute qu’elle est endormie. Elle en a du regret ; le bruit d’un corps qui bouge quelque peu, le bruissement d’une étoffe font savoir au visiteur ce qui en est. La dame entend distinctement agiter son éventail. »

Notes de chevet (995-1005), Sei Shōnagon (trad. André Beaujard), éd. Gallimard / Unesco, 2007, p. 97-98

 

Bien des auteurs modernes ont repris, chacun à leur manière, cette forme du « fragment ».

Les fragments constitueront pour vous une « contrainte » créatrice. A moins que cela ne vous dise, vous n’irez pas jusqu’à concevoir, tel Félix Fénéon, des « Nouvelles en trois lignes » (Exemple : « Madame Fournier, M. Voisin, M. Septeuil se sont pendus : neurasthénie, cancer, chômage. »).

Vous choisirez la concision qui vous sied, et imaginerez des assemblages.

 Autobiographiques : Nous travaillerons à la conception d’autobiographies, vous êtes le sujet du récit, qui est rétrospectif et dévoile une personnalité… mais qui sait ; le récit biographique pourrait se présenter comme celui d’une autre personne, comme prospectif, comme un masque…

Le « récit imaginal » (voir ci-dessous) et les anamnèses fonctionneront comme déclencheur de choses oubliées, des parts de soi, des vibrations judicieusement distillées…

L’atelier :

Il est animé par

Marie-Thérèse Chatard anime depuis 2012 des ateliers d’écriture à Suresnes et vous guidera de manière entrainante et joyeuse tout au long de votre processus de création…

Jean-Marc Blancherie, éditeur (créateur des Éditions du Désir), co-animera l’atelier et vous fera découvrir une méthode de création, « le récit imaginal », qui vous portera rapidement dans les sphères de l’inconscient, du symbolique, du non-dit… de quoi propulser approfondir et pimenter vos créations.

Régine Laprade, auteure publiée aux Éditions du Désir, à partir de ses expériences d’écriture autobiographique ouvrira un débat : « Pourquoi écrire ? »

Le lieu et l’organisation :

L’atelier se tient à Domme, au cœur du Périgord Noir, dans un paysage splendide, de grand calme, inspirateur.
De nombreux modes de transport sont possibles, et nous venons vous chercher à votre point d’arrivée.

Il concerne environ 7 personnes, et vous serez logés et nourris sur place.

Il commence le vendredi 29 Juin dans le courant de la matinée, et se termine le Dimanche 1erjuillet vers 16 H.

Le prix tout compris par personne : 460 €

Prix atelier + repas de midi : 199 €

Contactez-nous à blancheriejm@gmail.com ou au 07 70 40 87 31… ou en mettant un message ici

10 + 13 =

Cromagnon, anniversaire de la découverte

C’était il y a 150 ans… la découverte aux Eyzies-de-Tayac d’ossements d’hommes et femmes préhistoriques allait bouleverser notre connaissance de l’histoire de l’humanité. Ils allaient devenir L’Homme de Cro-Magnon ! Bien sûr, le Périgord fête cet événement durant l’année 2018. Un site y est consacré.

Et Néandertal ? Qui est-il, et que lui est-il arrivé ?

Veille sur le thème « Culture Périgord »

Mettre en place une veille sur Google est facile, au travers de google alerte

Voici le résultat en Novembre 2017

Spiritualité Dordogne

La Dordogne est un haut lieu de spiritualité. Depuis le Moyen-Age, et bien avant, notamment avec l’art des cavernes, les humains y ont trouvé le lieu de l’élévation spirituelle, de son expression, de ses ondes favorables… Aujourd’hui, la spiritualité s’y exprime sous des formes très diverses.

Venez en Dordogne pour y trouver et cultiver votre dimension spirituelle. De nombreuses formes de spiritualité vous son proposées :

  • Dhagpo Kagyu Ling Centre Bouddhiste de Saint Léon sur Vézère « Découvrir et approfondir la méditation, étudier la philosophie bouddhique, s’appliquer à une réelle transformation intérieure, s’inspirer d’une tradition tibétaine vivante et millénaire, recevoir une transmission spirituelle pour la vivre au quotidien, telles sont les possibilités qu’offre ce magnifique lieu ! »
  • Abbaye Notre Dame de Bonne Espérance – Echourgnac (24410)  Entre étangs et forêt, ce coin de Dordogne abrite une communauté de moniales trappistines. Leur hôtellerie, au chevet de l’église, accueille les personnes qui cherchent un lieu de ressourcement spirituel dans un climat de silence.

  • Le village des Pruniers monastère bouddhiste. Il fut fondé par le maître vietnamien Thich Nhat Hanh, appelé Thây (Maître),initiateur du « Bouddhisme engagé » de « la pleine conscience » et de « la marche méditative ».
  • Quelques adresses sur ce site
Un lieu de méditation et de bien-être vous est proposé, au cœur du Périgord Noir.
Les auteurs, notamment de livres sur la pleine conscience, sur la pensée positive et la spiritualité, sur la franc-maçonnerie… vous accueillent dans ce lieu magique. Pour en savoir plus, merci de leur mettre un message.

Vos commentaires, questions, demandes de réservation... sont bienvenues.

* indique un champ requis